Histoire du Club

  oldbdyc

Le Yacht Club de Baie-D’Urfé a été fondé en 1959 par Frank Booth et Miles Wisenthal lorsqu’ils ont découvert que plusieurs citoyens étaient intéressés à former un club pour développer un port pour les petits bateaux à voile dans la région du parc Bertold. L’objectif du club était d’encourager la course à voile parmi les résidents de la communauté.

Le premier port fut creusé en mai 1959 et fut ensuite élargi deux ans plus tard. Il y avait un intérêt évident pour ce club puisqu’en 1960 on y comptait 67 membres. Durant la première année le club a tenu 13 courses et un premier trophée, la coupe Alex Poe.

Le port actuel a été construit par le département fédéral des travaux publics pour l’année de l’expo en 1967, conditionnellement à ce que des travaux équivalents soient faits par le club. Le club a donc honoré cette entente avec l’aide d’un prêt financé par la ville. En 1968, le YCBD obtient un bail d’une durée de trente ans de la ville, ce qui a permis la construction d’un petit bâtiment l’année suivante. Initialement, l’ameublement était plutôt modeste, mais par la suite, le club a su améliorer ses commodités.

L’escadrille junior a débuté en 1962 avec une flotte de ‘Flying Junior’s’, une classe formant une partie de la flotte de l’escadrille actuelle. Cette école de voile a entraîné un bon nombre d’amateurs de voile local durant bien des années, dont certains sont devenus des compétiteurs de première classe.

 Pour bien des années, à son tour, le club a organisé l’Ishkoodah’, la régate de Baie-D’Urfé – Beaurepaire. Cette régate a connu ses premiers jours en 1897 et est la plus vieille régate tenue en continuité au Canada.

Le YCBD peu présentement accueillir 70 bateaux avec postes de mouillage. Les petits voiliers sont tenus sur la rive du port près de la rampe de mise à l’eau. Plusieurs familles passent leur été au club. Des activités sur et hors de l’eau sont organisées à partir du mois de mai jusqu’à la fin d’octobre, donc, un bon six mois de plaisir pour tous.

newbdyc

Ishkoodah

La première régate fut tenue en 1897, à l’extrémité ouest du Lac St-Louis lorsque W.E. Bolton a présenté une coupe pour une course à partir de la Pointe Thomson (Beaurepaire). Trois bateaux ont participé à cette course, ishkoodah: L’Ishkoodah, le Vixen et Molly Brown.

La course était très serrée mais fut gagnée par R.R. Stevenson, un résident de notre région. Pour la prospérité, le nom de son bateau ‘Ishkoodah’ a été préservé pour cette régate, la plus ancienne des régates tenue en continuité au Canada, la régate de Baie-D’Urfé – Beaurepaire.

ishkoodah

« En 1897, trois membres du Royal St-Lawrence ont lancé un défi en organisant une course entre eux dans la partie ouest du Lac Saint-Louis. Le but était non seulement de prouver la supériorité de leur voilier et de leur équipage mais aussi d’encourager la voile dans cette partie du lac. Ils ont coursé un parcours assez unique en forme de T, lequel est encore utilisé aujourd’hui. R. R. Stevenson, un montréalais bien connu dans le sport de la voile, a gagné la première course avec son voilier « Ishkoodah ». Pour perpétuer cette régate, Monsieur Stevenson a offert en don un trophée en argent qu’il a nommé la Coupe Ishkoodah. À partir de ce moment, la régate Bayview-Beaurepaire est devenue rapidement une des plus importantes régates du Lac Saint-Louis. Au début, la régate se tenait à la fin de l’été et était la dernière sur le calendrier des courses sur le lac.

« Dans les premières années, il y avait quatre classes de voiliers : les twenty-twos, les four raters, les knockabouts et les dinghies. Dans les plus temps modernes, les classes avaient augmenté, surtout dans les années soixante avec la venue des bateaux en fibre de verre. Après un modeste début avec quatre classes et vingt à trente participants, la régate est devenue de plus en plus populaire et comptait souvent, dans les années soixante et soixante-dix, deux cent à deux cent cinquante participants et plus de dix classes de voiliers. De nos jours, la course étant moins populaire sur le Lac Saint-Louis, les coureurs sont moins nombreux; cependant, la régate attire encore plus de cinquante bateaux.

« La régate est connue sous le nom de la Coupe Ishkoodah mais son nom officiel est la régate Baie-D’Urfé-Beaurepaire. La Coupe Ishkoodah est ouverte à diverses classes de voiliers (Shark, Tanzer 22, J24, etc.). Le gagnant est celui qui obtient le meilleur temps corrigé. Il y a cependant d’autres beaux trophées historiques qui sont présentés chaque année. La Coupe Yawl est un magnifique trophée en argent qui peut facilement surpasser celle de la coupe de l’Amérique; cette coupe est présentée au voilier le plus rapide dans la classe PHRF 1 & 2 et les voiliers ouverts avec une quille. Il y a aussi la Coupe Duggan Planning et la Coupe Beaurepaire qui sont présentées à la classe dinghy et la Coupe Catamaran. La Coupe du Lac Saint-Louis est très spéciale; elle est présentée à un junior des programmes de voile qui obtient le meilleur temps corrigé.

« La régate de la Coupe Ishkoodah est très ancienne et très unique, surtout en raison de son parcours et de l’endroit où elle se tient. En premier lieu, nos amis au Club de Yacht de Baie-D’Urfé et au Club de Yacht de l’Île Perrot font souvent de la voile dans la partie ouest du Lac Saint-Louis. Mais nous, qui sommes à l’autre bout du lac, allons très peu souvent de l’autre côté de l’Île Dowker. Deuxièmement, le parcours original en forme de T est encore utilisé peu importe la direction du vent ce qui crée parfois des départs et des tactiques assez intéressants. Troisièmement, il y a dans cette régate plusieurs voiliers que l’on ne voit pas dans les courses ces jours-ci comme un trimaran, un Dragon en acajou, etc. Plus unique encore, la régate Ishkoodah n’est pas organisée par un club de yacht; elle est organisée par le Comité de la régate de Baie d’Urfé-Beaurepaire. Auparavant, les membres du comité devaient être des résidents de Baie d’Urfé ou de Beaurepaire, conformément à l’acte du don du trophée.

« Aujourd’hui, les membres du comité peuvent demeurer dans plusieurs banlieues de l’ouest de l’île et être des membres des clubs Royal St Lawrence, Pointe Claire, Beaconsfield, Baie-D’Urfé, Île Perrot et Hudson. »

Par Tony McBride